• Voilà, après près de 25 ans de travaille, l'équipe de chercheur de l'Observatoire de Besançon a enfin terminé le recensement de notre galaxie !

    Le résultat ? 140 milliards d'étoiles !

    Mais, comment ont-ils pu recenser toutes les étoiles de notre galaxie ? Alors qu'il est impossible d'observer toute la Voie Lactée à partir de la Terre meme avec les telescopes les plus puissants.

    Grâce à une solution "toute simple", qui est de compléter les observations par des calculs statistiques. Autrement dit d'appliquer l'étude d'une partie de la Voie Lactée à l'ensemble de la galaxie.Cette méthode qui peut paraître assez aléatoire au premier abord est en réalité très fiable, puisque la Voie Lactée est symétrique et homogène : sa composition est la même partout.

    Reste une question : à quoi peut bien servir le recensement des étoiles?

    Tout d'abord, cette étude a permis de créer un "modèle standard" de la Voie Lactée, soit un modèle numérique permettant d'observer les parties de la galaxie invisibles depuis la Terre. Ce logiciel unique au monde et servant de référence à tout les chercheurs étudiant la Voie Lactée est couramment appelé "modèle de Besançon".
    Ce recensement permet également de comprendre l'origine, l'évolution et la structure de la galaxie. Grâce à lui, on a en effet pu découvrir des étoiles nées en même temps que la Voie Lactée, il y a quelques 13 milliards d'années...
    Citons par ailleurs une utilisation concrète du recensement effectué par l'Observatoire : il sera utilisé par les astronomes chargés de concevoir le satellite astronomique Gaia. Ce dernier parcourera la Voie Lactée à partir de 2011 afin de dresser un carte de la galaxie.

    Mais ce n'est pas pour autant la fin ! L'Observatoire a un nouveau but, recenser toutes les planètes de la Voie Lactée, il y en aurait plus de 100 milliards....


    votre commentaire
  • La réalité vient de rattraper la science-fiction. Un groupe de physiciens de l’université d’Oxford utilisant le laser à éléctron libre du laboratoire de physique des particules allemand Desy vient de rendre l'aluminium... transparent. Le phénomène est limité aux ultraviolets mais, plus qu'une curiosité de laboratoire, il devrait nous en apprendre plus sur le cœur des planètes et même sur la fusion contrôlée.électrons libres

    Il y a quelques mois, les physiciens étaient parvenus à rendre de l’or momentanément plus dur en le chauffant à de très hautes températures. Aujourd’hui, un groupe de physiciens mené par Justin Wark, professeur à l’université d’Oxford, vient de rendre transparente une plaque d’aluminium dans le domaine des ultraviolets extrêmes.

    Le phénomène est bien sûr surprenant mais il l’est encore plus lorsque l’on se souvient de la scène de Star Trek 4 dans laquelle l’ingénieur Scott, remonté dans le passé de la Terre pour sauver celle du futur, explique à un homme du vingtième siècle comment créer de l’aluminium transparent !

    Pour obtenir ce résultat spectaculaire annoncé dans un article récent de Nature Physics, les chercheurs ont employé le laser à électrons libres Flash situé à Hambourg.

    Le fonctionnement d’un laser à électrons libres est différent de celui d’un laser classique car il ne repose pas sur le principe du pompage optique à l'aide de miroirs. Il permet d’obtenir une très grande gamme de longueurs d’onde et de très fortes puissances. En particulier, on peut réaliser ainsi des lasers émettant dans le domaine des rayons X mous, ce qui est impossible avec les lasers habituels à cause des grandes difficultés pour obtenir des miroirs réfléchissant les rayons X.

    Quand l'aluminium mime le silicium

    Pour contourner cet obstacle, on utilise un accélérateur de particules pour produire des paquets d’électrons se déplaçant presque à la vitesse de la lumière. Ils passent ensuite au milieu d'une série d’aimants aux pôles inversés qui leur imposent des mouvements en zigzag, ce qui provoque l’émission d’un rayonnement synchrotron. A la différence des machines classiques servant à produire des rayons X durs par rayonnement synchrotron, on obtient des impulsions laser particulièrement intenses et brillantes et surtout avec un haut degré de cohérence.

    En concentrant des impulsions de Flash sur une petite portion d’une plaque d’aluminium, on modifie la structure de la surface. Les atomes de métal forment toujours un réseau cristallin mais les couches électroniques sont modifiées de sorte que l’aluminium se met à ressembler à du silicium. C’est pour cela que la cible devient presque transparente dans le domaine des UV extrêmes.

    Plus généralement, ce phénomène présenté par Justin Wark comme un état nouveau de la matière, jamais observé auparavant, détient des indications sur la façon de réaliser la fusion contrôlée inertielle et sur l’état de la matière au cœur des planètes géantes ou dans des situations astrophysique extrêmes.


    votre commentaire
  • Avez-vous déjà jeté une bouteille à la mer avec un mot dedans ? Vous est-il arrivé de laissez s'envoler un ballon gonflé d'hélium avec une carte accrochée ? Evidemment on ne reçoit pas une réponse tous les jours… Mais pourquoi ne pas tenter votre chance dans l'espace ? Sur le site Hello From Earth, vous pouvez envoyer un sms vers l'exoplanète la plus proche que nous connaissons : Gliese 518d ! Exoplanète, ça veut dire qu'elle n'est pas dans notre système solaire… Alors quand je dis proche, il faut le comprendre dans les proportions de l'univers !  La transmission radio prendra 20 ans… Et  il faudrait donc 40 ans pour  qu'arrive une réponse à votre bafouille. L'expérience, menée en partenariat avec la NASA, est sympa à tenter. On se retrouve facilement inspiré quand il s'agit d'écrire à des extraterrestres, vous verrez ! Alors bien sûr c'est en anglais, mais franchement pour un sms on est sûr que c'est à votre portée. Une bonne occasion de s'entraîner juste avant la rentrée !

      

    PS : Une fois sur la page d'accueil, cliquez sur Register here pour envoyer votre message  et laissez aller votre tête dans les étoiles… Date limite : lundi prochain à 17H

     

     

     

     

     

     

    source: svjlesite


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires